Un jour ma Vie ....

T.IX : Chapitres 6 : Début d'année 2016

Bonne année et bonne santé à tout le monde !!! ! Joie, bonheur, argent et prospérité dans les affaires !! !

Pour le moment, rien à signaler pour ce début d’année… enfin… presque !! !

Mon travail marche plutôt pas mal et le mec de l’arrêt de bus est au même point. Jeudi dernier, j’ai faillis rater le bus à 2 min prêt. J’ai vu de dos le gars, il était le dernier à monter, juste après moi, peut être attendait il de monter avant de me voir, je ne serais dire, mais en tout les cas, il s’est retourné à ma vue pour me dire bonjour, s’est retourné de nouveau lorsqu’il était à l’intérieur du bus, s’est installé dans un siège à deux, j’ai eue une hésitation à m’installer sur un siège seule, j’ai succomber, je me suis assise à côté de lui. Même pas décrocher un mot. Si il est aussi timide que charment, ça va pas être facile. Bon ben jeudi prochain, je m’installe seule, tant pis pour lui. Il n’a pas briser la glace, il en avait pourtant l’opportunité. Au moins, c’est pas faute d’avoir voulu faire le premier pas.

Sinon j’ai passé un noêl comme qui dirait " normal " avec ma famille, qui se réduit à mon père et ma sœur. Bon ok, c’est mieux que d’être seule, mais voilà, pour moi Noel est le seul moment de l’année où toute la famille peux être réunis ( cause vacances oblige ), sauf que dans ma famille, tout le monde est à la retraite.. depuis pas mal d’années. Donc non, il n’y a pas s’excuse. Enfin.. en faites si, il y en a ... mes oncles et tantes paternelles sont très âgés ( et l’adjectif n’est pas de trop ),et malade. C’est ça d’être née après tout le monde, ont ne profite de pas grand chose. Ceci étant, je n’est pas à me plaindre, j’ai encore mon père ( qui est un super papa ) et une sœur qui est parfois un peu casse bonbon, mais qui remplie avant tout bien son rôle d’aînée un peu trop bien parfois.

Parlons théâtre ... Ah !! ! bah le gars - que je nommerais R. - qui me regardais et avec qui je pensais que je me faisais des films, et bien finalement, je ne me faisais pas autant de cinoche que je pouvais le croire parce que lundi dernier, alors que j’attendais dans la coulisse mon tour de rentrer en scène, voilà que R. se retourne d’un coup pour me faire un clin d’œil. Bon, jusque là, c’est anodin, sauf qu’il se retourne comme ça à plusieurs reprises avec un regards que je ne connais que trop bien : le désir.
Je l’avais déjà sentis dimanche dernier cette sensation d’être un aimant, que quelques choses " passe " entre nous deux, comme un invisible filet d’hormones du désir mâle qui me transperçais de part et d’autres de mon corps. Je savais son regards sur le miens, mais je n’osais croiser le sien.
Sur scène, lundi, voilà qu’il me fait carrément un appel avec sa langue… gloups… je ne pouvais le regarder de nouveau, ce n’étais pas dans mon texte mais j’ai vu dans ses yeux un pétillement lorsqu’il me donnait la réplique.
Il faut dire aussi qu’avant ce passage en scène, avec quelques comédiens de la troupe, nous avons fait quelques échauffements dans une salle annexe. L’exercice consistais de jouer à l’aveugle, la personne derrière toi te donnais des indications par simple pression de l’épaule : une tape à gauche, pour aller à gauche, une tape à droite pour aller à droite, une sur la tête, tu t’arrêtes et pour avancer, une main en bas du dos. Si la main s’arrête d’appuyer tu t’arrêtes. ça à l’air simple comme ça, mais pas autant si tu débutes. Pour ma part, je connaissais déjà cet exercice. Donc, c’était moi l’aveugle, j’avance, je sentais un " obstacle " arriver devant moi. Par reflexe, je mets les mains devant moi… c’était le dos de R… il dit alors à son acolyte " attention, ont nous drague " oups… ça m’a fait rire, j’ai eue du mal à retrouver ma concentration. Un autre exercice, là il se colle à moi.. bon…
Lorsqu’il est partis, je n’est pas pu le regarder, mes yeux m’aurait trahis.
En fin d’après midi, demande d’amis sur Facebook…

CARPE DIEM ....