Un jour ma Vie ....

TIV. Chapitres 6 : La loi des séries

Cette tarée de A. ( la futur ex épouse de O. ) et sa chère mère lui a balancer des saloperies à la figure une grande partie de la soirée. Mon pauvre O. , aussi zen qu’il es, ne savait même pas/ même plus comment se déféndre. Il était seul contre tous.
Dire qu’au moment ou il me l’a dit, j’étais au théâtre, comme tout les mardis soir, lui envoyer un texto qui disait que j’aimerais beaucoup qu’il soit là car nous étions en train de faire des lectures de textes de " Ils s’aiment " et " Ils se sont aimés " ( avec Pierre Palmade et Michèle Larroque ) et que j’aimerais beaucoup qu’il fasse partie de la troupe pour pouvoir jouer un des sketchs avec lui. Je me suis sentie toute conne de lui avoir dis que je prenais mon pieds avec ça tandis que lui s’en prenais pleins la geuele.

Vendredi dernier, j’aie passée toute l’après midi dans les bras de mon chéri. Le midi, nous avons été mangés un petit quelque chose à " Pizza Pino ", qui se trouve à 500 m de chez moi.
En début de soirée, dans les environs de 20h30, nous décidons d’aller manger un morceau sur Versailles.
A un stop, que O. à dépasser, nous avons percuter une petite citroen où une jeune conductrice était au volant. Son copain, qui de nommait Jérôme ( oui encore, y’en a marre !! ! lol !!!) lui a remplie son constat, car mademoiselle, jeune conductrice, été toute paniquée car la voiture n’était pas à elle, de plus, ne savait pas remplir un constat. Nous sommes restés une petite demi heure sur les lieux du petit incident, heureusement sans gravités. Juste un phare de cassé pour elle ( mais qui fonctionnait toujours ) et rien pour nous. N’empêche que O. était tout tremblant en remplissant le constat. Monsieur est quelque peux émotive. ;-)

Je dois porter la pouasse sur les voitures car avec L. ( Monsieur ex ), au début de notre relation, en octobre 2000, alors que nous venions d’un restaurant et qu’il s’apprêtait à me raccompagner chez mes parents, nous avions aussi eue un pet : une moto nous avez percutés par la droite, avez griller le feu rouge et en plus la moto n’était pas à lui. Le part-choc de la twingo de L. était à terre. Des jeunes, qui avait vu l’accident étaient mort de rire. Aujourd’hui, j’aurais entendus ça, je serais sortie de voiture et je les auraient insulter de tas de nom d’oiseaux. Bande de p’tits cons va ... A l’époque j’avais été très choquer parce que le choc avait été violent, puis cela ne m’étais encore jamais arrivés, il m’avait été impossible de sortir de voiture. Ce jeune homme, avec qui nous avions eu le petit accident, en apparence gentil, m’avait promis un joli petit chèque de 1000 francs " pour le geste ". Je ne les ais jamais vu ...

Avec Jérôme, en juillet 2009, alors que nous allions là ou je vivais pour que j’aille promener les chiens ( L. n’étant pas là avec les filles et moi chez Jérôme, il m’avait demander de passer promener les chiens ), un véhicule nous avez également percutez, mais côté conducteur, cette fois c’était une voiture. Un homme avait grillé le feu. Encore. Résultat de la casse pour nous : une roue complètement de travers, direction HS. Le mec rien. Nous avions du aller chercher une voiture de remplacement en catastrophe pour que je puisse faire ma " corvée " . Lui aussi n’était pas en tort.

Et cette fois, avec O., qui lui, en revanche était en tort, n’a rien eu sur sa voiture.

Trois relations sérieuse, trois accidents de voiture ( heureusement sans gravités ). Comme la loi des séries se faisant généralement par 3, je pense que cette fois là était la dernière.

Lois des séries également pour mon bien-aimé.
Vendredi soir, donc le petit pet.
Dimanche après midi, il rencontre la mère de la meilleure amie de sa femme lorsque nous faisons la queue pour voir la pièce " Cyrano de bergerac " à Versailles, pour le mois Molière ( qui se déroule chaque année depuis 16 ans, au mois de juin ).
Lundi soir, en voulant m’envoyer un mot doux, l’a envoyer par malchance à sa femme. Paniquer, O. se demande comment il va faire si jamais elle le lie. Heureusement, lorsqu’elle rentre de chez sa mère, elle va direct se prendre un bain, alors O. va chercher dans son sac le tèl de son épouse et supprime le message. Celle-ci ne l’avait pas lue. Je pense qu’elle se moque royalement de son mari. A. n’en a plus rien à foutre et mon chéri en est ravi. Il m’a même dit que si le pont de l’Ile de Ré pouvait s’éffondrer à son passage lorsqu’elle ira au mois de juillet, il ferait la fiesta. MDRRRR !! !

Car oui, Madame à une maison de famille sur cette Ile. Madame est pleine au As, Madame est issue d’une famille aisée. Madame est snobe. Monsieur en a raz le cul de cette snobinarde, Monsieur ne l’a jamais vraiment aimé, Monsieur préfère la modestie à la bourgeosie. Monsieur est loin d’être pauvre, mais Monsieur ne s’en vente pas.

Je dois déjeuner avec O. demain et, dimanche, après avoir quittés mes enfants ( ils passent le weekends avec moi, dimanche midi nous mangeons chez leur père ), je rentre me changés et mon chéri viendra me chercher pour se rendre à la Comédie Française voir " Un fil à la patte " de Georges Faydeau.

Vendredi je vais avoir 30 ans ... ;-)

A la semaine prochaine pour la suite de mes aventures ...